Après un BTS communication...

Comment choisir sa formation en communication ?
Par Marion Senant, Publié le 20/12/2013 sur le Figaro Etudiant.fr
 
Renforcer une image ou accroître la notoriété d’une organisation sont autant d’enjeux auxquels les professionnels de la communication sont confrontés. Pour vous former à ces défis, plusieurs voies s'offrent à vous. Toutefois, le choix peut s’avérer kafkaïen face à la multiplication des formations. Zoom sur les cursus possible dans le secteur de la comm’. 
 
La communication, c’est le secteur à la mode depuis plusieurs années déjà. Régulièrement, on parle d’un secteur en crise, avec des débouchés précaires. La vérité est plutôt que les recruteurs deviennent de plus en plus exigeants. Avec l’arrivée des nouvelles technologies, ils ont besoins de jeunes diplômés qui maîtrisent à la fois les outils numériques et les techniques de communication plus classiques. 
 
On ne s’improvise plus communiquant, il faut construire son parcours à coup de formations ciblées et de stage pointus. Les débouchés seront radicalement différents selon qu’on se lance dans une formation courte de type BTS/DUT ou dans un master de communication. Le choix de l’établissement est également primordial : école privée, cursus universitaire, école de commerce, IEP… les voies qui mènent aux métiers de la communication sont variés. Ce dossier a pour but de vous guider dans les méandres des formations existantes. 
 
> DUT et BTS Communication : des formations concrètes et professionnalisantes 
> Master en communication : la formation chouchou des recruteurs 
> Ecole privée ou université : comment choisir sa formation en communication
 
DUT et BTS Communication :
des formations concrètes et professionnalisantes
Par Agnès Wojciechowicz Publié le 20/12/2013 sur le Figaro Etudiant.fr
Formations courtes et tournées vers l’opérationnel, les DUT et BTS de communication s’adressent à des jeunes qui souhaitent rapidement faire leurs preuves sur le marché du travail. Elles constituent aussi une très bonne première étape pour des études plus longues. 
Séduits par la possibilité d’être formés en deux ans, les étudiants sont nombreux à choisir les BTS et les DUT dans le secteur de la comm’. C’est pourquoi certaines formations opèrent une sélection drastique sur dossier. C’est le cas du lycée Merleau-Ponty à Rochefort, qui propose un BTS en communication : « nous recevons autour de 300 candidatures et sélectionnons une cinquantaine de dossiers en fonction de leurs notes en français, histoire-géo et philosophie », explique Annie Pacaud responsable pédagogique de la filière.  
Quel est le profil des étudiants en BTS et DUT communication?
Les bacheliers sont majoritairement issus des filières littéraire, économique et sociale, et parfois des séries technologiques. « Ce sont des jeunes curieux, qui ont déjà expérimenté un peu la communication soit pour leur association, leur troupe de théâtre ou leur site Internet», indique Annie Pacaud. 
L’avantage d’une formation courte en communication
En deux ans, les étudiants peuvent se faire une idée des métiers de la communication et décrocher un diplôme. Ils intègrent ainsi le marché du travail plus rapidement.  
Inconvénient des BTS et DUT en communication
Parce que les candidats à l’embauche sont plus nombreux du fait de la crise, les recruteurs ont revu leurs exigences à la hausse et attendent aujourd’hui un niveau bac +3 ou +4 au minimum. Les titulaires d’un bac+2 doivent donc enchaîner sur une licence pro ou un master pour mettre plus de chance de leur côté. 
Débouchés après un bac+2 en communication
On l’a vu, les étudiants d’un BTS ou d’un DUT de communication ont deux solutions après leur diplôme :
Entrer sur le marché du travail
Continuer leurs études en licence pro ou en master
Quand ils choisissent de commencer à travailler, ils occupent généralement des postes d’assistants de communication dans des agences, des collectivités territoriales ou en entreprise. Il s’agit de postes opérationnels, où les jeunes professionnels suivent des projets concrets et les mettent en œuvre.
 
Master en communication :
la formation chouchou des recruteurs
Par Agnès Wojciechowicz Publié le 20/12/2013 sur le Figaro Etudiant.fr
Un niveau bac +4 ou +5 est souvent le minimum requis par les recruteurs dans le secteur de la comm’. Une pléiade d’écoles et d’universités propose des masters pour répondre à la demande. Pluridisciplinaire ou spécialisés, ils permettent à leurs diplômés d’accéder à des postes de cadre à la sortie. 
Profils des étudiants en master de communication
Les formations longues en communication sont souvent accessibles après un bac+3. Elles recrutent des étudiants titulaires d’une licence en communication bien sûr, mais aussi en sciences humaines ou d’une licence ou d’un bachelor en marketing. Elles les forment en deux ans et leur permet de se spécialiser dans des aspects précis du métier : communication des entreprises, communication institutionnelle, stratégie, événementiel ou plus récemment communication numérique.  
Avantages d’une formation longue en communication
Les élèves ont le temps d’approfondir tous les aspects de la communication avant d’acquérir une spécialisation qui peut faire la différence au moment de chercher du travail.  
Inconvénient des formations bac+4/+5 en communication
L’aspect très pointu de certains de ces cursus peut « enfermer » les étudiants dans un domaine et leur fermer des portes au moment d’entrer sur le marché du travail.  
Les débouchés après des études longues en communication
Les diplômés d’écoles de communication et de master occupent souvent des fonctions de chargés de relations publiques, d’attachés de presse, de consultants en agence, au sein des départements de communication interne des entreprises. 
Les opportunités sont plus nombreuses pour les spécialistes des nouvelles technologies, les responsables de communication numérique sont très prisés par les recruteurs.
 
Ecole privée ou université :
comment choisir sa formation en communication
Par Agnès Wojciechowicz Publié le 20/12/2013 sur le Figaro Etudiant.fr
Ecole, BTS, DUT, université, IEP : quand on veut se lancer dans des études de communication, le choix est vaste. Quel parcours choisir? Tout dépend de votre profil. Voici un guide pour déterminer la formule qui vous conviendra le mieux. 
Les formations privées en communication
 
Les écoles privées sont nombreuses à proposer des formations en communication. Mais toutes ne se valent pas. Pour s’assurer du sérieux d’un cursus, il faut vérifier qu’il soit reconnu par l’Etat. Ainsi à l’EFAP-ICART Aquitaine, « nous proposons un diplôme de responsable de communication certifié de niveau bac+2 », annonce Guillaume Petit, son directeur. Le processus d’admission varie d’une école à l’autre et s’effectue soit sur la base d’un dossier, soit par une série d’épreuves, l’accès sur concours étant généralement un gage de sérieux. 
Profils des étudiants en école de communication
« A l’EFAP, nous accueillons des bacheliers de série L ou ES mais aussi STG pour le cursus post-bac », illustre Guillaume Petit. Une typologie de candidats que l’on retrouve dans la majorité des établissements privés. 
Avantage d’une école de comm’
La force des écoles privées, par rapport aux formations universitaires, c’est leur réseau d‘anciens. Souvent très développés, ils permettent de décrocher des stages prestigieux pendant la scolarité. Une fois diplômés, ils peuvent constituer un véritable coup de pouce pour trouver un emploi à la sortie. 
Inconvénient des formations privées
Qui dit école privée, dit souvent frais de scolarités élevés. Comptez entre 2 000 et 7 000€ par an selon les écoles. Toutefois, certains établissements proposent leur cursus en alternance; dès lors, les coûts sont assumés par l’entreprise qui accueille l’étudiant en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. 
Débouchés après une école de communication
Contrairement aux idées reçues, le taux d’insertion professionnelle peut être élevé à la sortie des études comme l’explique Guillaume Petit.: « 72 % de nos étudiants ont un emploi dans les six mois après leur diplôme dans les services de communication des mairies, des conseils généraux et régionaux, dans les agences, les PME et les entreprises. » 
Les formations publiques en communication
 
Certains cursus proposés par l’université et les IUT jouissent d’une belle notoriété auprès de la profession, à l’image des formations du CELSA, rattaché à l’université Paris IV - Sorbonne. « Nous accueillons des étudiants qui viennent suivre un cursus de 3 ans ou d’une année », explique Karine Berthelot-Guiet, professeur des universités au CELSA. Face à l’afflux de candidats, certaines universités opèrent une sélection sévère. C’est le cas du CELSA ou de l’école de communication de Sciences Po Paris, comme l’explique son directeur Jean-Michel Carlo : « pour intégrer notre master, les candidats doivent présenter un dossier et passer un examen écrit, puis s’ils sont admissibles un oral devant une commission d’admission. » 
Profils des étudiants des formations publiques
Les étudiants doivent être titulaires d’un bac au minimum pour les formations en trois ans, et d’une licence pour les masters. « Nos étudiants ont généralement suivi un premier cycle d’études tel qu’un BTS en communication ou action commerciale, une classe prépa, un DUT en philosophie, lettres ou histoire », note Karine Berthelot-Guiet. 
Avantage d’une formation universitaire en communication
« C’est la grande école pour le prix d’une inscription universitaire; de plus ils sont formés pour prendre des postes d’exécution », résume Karine Berthelot-Guiet. De plus, « ils bénéficient d’une formation transversale et en étant formés à l’ensemble des métiers de la communication », complète Jean-Michel Carlo. 
Inconvénient des cursus dans des établissements publics
Le nombre de places dans ces formations est limité. Par conséquent, la sélection à l’entrée est particulièrement élevée. Dossier exemplaire, concours, entretien… il faut montrer patte blanche pour y accéder. 
Débouchés après une formation en communication dans le public
Les formations universitaires en communication forment généralement des étudiants au niveau master. Après leur diplôme, ils accèdent généralement à des postes de cadres « ou ils créent leur activité », précise Karine Berthelot-Guiet. 
 

Newsletter

Un concentré d'informations pour ne rien rater de l'actualité à Javouhey

Form by ChronoForms - ChronoEngine.com

Nous suivre sur Facebook